lundi 28 novembre 2016

Les primaires de la droite et du centre... et moi et moi et moi.

Moi, dimanche 27 novembre matin... avant d'aller voter (oui, je sais, je ressemble beaucoup à Bernadette Soubirous)



Mon blog n'a pas vocation à être politisé. Je n'ai quasiment rien publié pendant les primaires de la droite et du centre ici (même si le sujet m'a personnellement beaucoup intéressée)

Je n'ai aucune intention de vous gratifier ici de mes grandes et belles idées pour la France, d'une part parce que ce n'est pas la vocation de mon blog au départ, d'autre part parce que je suis, dans ce domaine, plus quelqu'un qui doute que quelqu'un qui a des certitudes (même si, bien sûr, je penche plutôt d'un côté, j'ai aussi des idées qui pourraient être attribuées à l'autre... comme la plupart des français "modérés" et pour l'alternance, je pense), enfin parce que, en règle générale, la politique à tendance à me dégoûter de plus en plus, les militants m'interrogent (même si je respecte vraiment leur engagement quand il est cohérent) les courtisans, les retourneurs de veste et autres opportunistes professionnels, les mêmes qu'on voit depuis trente ans, restent des personnages mystérieux et surtout agaçants pour moi, sans parler des hommes politiques eux-mêmes que je trouve, pour la plupart, et quel que soit leur bord... quasi-psychopathes.
J'ajoute que, globalement, je comprends que les gens votent différemment, que tout cela n'est pas que rationnel, mais a aussi un rapport avec l'héritage, l'éducation, le milieu dans lequel on a grandi... je ne suis pas de ceux qui sont prêts à déployer une énergie monstrueuse pour aller convaincre les autres de lutter contre le Mal pour aller vers le Bien.


mardi 22 novembre 2016

Couture: un coin à moi.



Ca y est! On a enfin notre petit coin bureau-couture... installé dans une alcôve qui abritait auparavant des étagères.

Ce n'est pas grand-chose, mais ça change tout... je n'ai plus à ressortir à chaque fois l'engin, l'installer sur la table à manger, coudre en urgence quand j'ai une petite heure de libre et dans un désordre monstre, avec des fils par terre et des tissus dans tous les sens (on ne change pas, je suis une bordélique invétérée...), et devoir tout ranger, nettoyer, à chaque fois que la vie de famille reprend ses droits - c'est à dire 98% du temps- et que la table doit servir à tout le monde (ça c'est vraiment ce que je déteste, ranger mon bordel). Parce que les envies, la création et l'inspiration, c'est quand ça veut bien venir, et généralement ça ne vient pas aux heures de bureau.


lundi 21 novembre 2016

Qui es-tu, lecteur?




C'est vrai, ça, qui es-tu?
Tu me connais un peu à travers mes billets... je t'invite régulièrement dans ma chambre à moi... mais moi, je ne te connais pas.

mercredi 9 novembre 2016

Elections américaines: Comme toute bonne française, j'ai moi aussi mon opinion.




Bon. Donald Trump est donc le Président des Etats-Unis depuis cette nuit.

En regardant les réseaux sociaux ce matin, j'ai aussi constaté que, globalement, 100% des français ont une opinion à ce sujet (je vous laisse deviner laquelle)

Je n'avais pas voulu donner mon avis de française sur la campagne, car même si j'avais, comme toute française évoluée, intellectuelle et progressiste, drapée dans ma supériorité et forte des valeurs de mon Vieux-Continent de génie, connu pour son époustouflant dynamisme, sa croissance fulgurante, ses belles idées droitsdelhommiste si bien mises en pratique et son talent pour lutter contre le terrorisme -huhu- (pas comme tous ces rednecks rougeauds pleins de Coca et pro-armes qui ne connaissent rien à leur propre pays, quoi), - sans parler de mon chic naturel/sophistiqué de bonne française, rhaaan, je m'aime! qui envoûterait n'importe quel connard de ricain sorti de sa cambrousse-, une petite tendance, bien évidemment, à être, dans une posture de courage et d'audace dont je ne suis pas peu fière, pour le Bien contre le Mal (mon côté bernardhenrilevyesque). Bref, à pencher plutôt, en toute nuance et avec subtilité attention, pour Les Lumières, la civilisation, l'intelligence et la culture, plutôt que pour l'obscurité, la bêtise, la vulgarité et la fin du monde. On n'est pas des sauvages!

lundi 7 novembre 2016

Un 13 novembre.




Cette semaine, cela fera un an que les attentats du Bataclan auront eu lieu.

Cela fera donc un an que j'ai diné au Petit Commines, en compagnie de mes amies M. et Ingliche Titcheur, en plein milieu des sept fusillades, et que nous n'avons pas pu gouter les desserts de la carte, pour cause de réclusion dans les toilettes du restaurant avec les autres clients.

Mon récit est ici. Celui d'Ingliche Titcheur, là.