mercredi 22 avril 2009

Le point bouquinage du jour: David Lodge


Salut lecteurs! Il ne faudrait pas que j'oublie d'enrichir ma super rubrique "critique littéraire"! Bon, je n'ai de critique que le défaut, loin de moi l'idée de me proclamer Critique avec un grand C.
Mais j'adore lire, et même si en ce moment mon rythme est un peu irrégulier, voire complètement anarchique, j'aimerais vous parler d'un auteur que j'adore, et que j'ai découvert il y a quelques années grâce à une ancienne amie:
David Lodge! Cet auteur anglais écrit à a perfection, et est surtout servi par de super traduteurs français, aux éditons Rivages (lisez sa bio ici)

Bref, si vous aimez l'esprit, l'humour anglais, la critique du quotidien, du monde universitaire et des petits milieux élitistes, des principes religieux, de la morale bourgeoise, et si le choc des cultures, ça vous branche, il faut absolument vous vautrer dans ses livres, qui sont un régal.
L'auteur a un sens de la formule de génie, qui me fait vraiment rire, tout en critiquant assez finement la société (anglaise, mais aussi américaine)

Je n'ai pas encore tout lu, mais j'ai commencé par lire "Hors de l'abri", sorte de mémoires de l'auteur, de souvenirs d'enfance, ses premières amours, avant la guerre, entre l'Allemagne et l'Angleterre. Il raconte son passage à l'âge adulte à travers ce voyage initiatique. Emouvant et passionnant. Son style ironique et critique se développera dans ses oeuvres suivantes.

J'ai adoré lire "Changement de décor", racontant un échange de poste, sur un semestre universitaire, entre deux professeurs de littérature: l'un anglais, engoncé dans sa petite vie monotone, et l'autre, Californien, bon vivant allant de fêtes arrosées en soirées peu recommandables. Changeront-ils aussi de vies? Là encore, le monde universitaire en prend pour son grade, et les clichés de l'Amérique flamboyante des années 70 mis à mal.

J'ai été vraiment passionnée par "La Chute du British Museum", récit acerbe et hilarant sur la vie d'un étudiant catholique à Londres, qui passe son temps à bosser sur sa thèse, et à s'évertuer à ne pas mettre en route un 4 ème enfant avec sa femme, tout en s'efforçant de respecter les principes stricts du Vatican pendant les années 60.
Sur la forme, chaque chapitre est écrit à la manière d'un grand écrivain (comme kafka et sa "Métamorphose" par exemple), c'est jouissif, et moi qui suis loin d'etre férue de littérature anglaise, j'ai trouvé ces pastiches littéraires accessibles. L'étudiant travaille notamment sur Oscar Wilde, et sa célèbre citation "La vie imite l'art" a enfin pris sens pour moi à la lecture de ce livre: Ce n'est pas l'art qui imite la vie, au contraire: Chaque évènement, chaque chose apparemment extraordinaire qui se passe dans nos vies, figure déjà, sans qu'on le sache, dans un livre, classé quelque part dans le monde, dans une bibliothèque. Nous nous croyons uniques, mais chacune de nos histoires d'amour, des combinaisons qui les composent, de nos déceptions ou de nos pensées, a déjà existé, a déjà été racontée par quelqu'un d'autre, il y a dix ans ou plusieurs millénaires, et existera à nouveau après nous. Ca fout le vertige, non?
Le récit de cette passion pour la littérature nourrie par le personnage principal, alliée aux problèmes bien plus matériels et angoissants que sont la contraception pour un jeune couple catholique pratiquant, donnent lieu à des situations très drôles et piquantes. Ruez-vous sur ce livre.

Enfin, j'ai commencé " Jeux de société", je vous le raconterai peut-être une prochaine fois, mais avec ma manie de lire 4 ou 5 bouquins à la fois, ce n'est pas dit que je n'en finisse pas un autre avant. je sais aussi que je dois, un jour, lire "Thérapie", un incontournable d'ironie et d'humour, et puis aussi le dernier né de David Lodge, "la vie en sourdine"(traduction du jeu de mot, titre original, "Deaf sentence"), moins drôle, plus amer, sur la vieillesse et la perte de l'audition de l'auteur.

Connaissez-vous cet auteur? Qu'en pensez-vous? Peut-être que j'aurai donné envie à l'un de vous de s'y mettre?
à bientot mes poulpes.

6 commentaires:

  1. Je viens de commencer "jeu de société" , c'est le premier livre de David Lodge que je lis. Ca faisait un moment que cet auteur me faisait de l'oeil.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis également grande fan de Lodge. J'ai lu pas mal de ses livres (en anglais évidemment, pff, je peux me la péter moi aussi si je veux): the British Museum is falling down, Changing places, Small World (la suite, si tu as aimé Changement de décor), et plus récemment "Thinks".
    J'adore sa verve, son ironie et sa façon de tirer le portrait d'une certaine Angleterre, de professeurs d'université qui, pour les avoir côtoyés, sont vraiment proche de l'image qu'en donne l'auteur...

    RépondreSupprimer
  3. Tu avais déjà vanté les mérites littéraires de cet auteur, mais en lisant ton billet, je me rends compte que j’ai vu un documentaire à son sujet, qui traitait de « Deaf Sentence » et de la difficulté de trouver une traduction appropriée au style de l’écrivain, mais surtout au titre du livre. Effectivement, pas évident de conserver le jeu de mot anglais, qui est d’ailleurs très bien trouvé! On le voyait dans le jardinet de sa maison en brique rouge… Je n’avais pas encore eu l’occasion d’acheter l’un de ses livres jusqu'à présent, mais ton rappel est très convainquant et un détour par la Fnac s’impose ce weekend :)

    RépondreSupprimer
  4. Moi je suis une grande fan de David Lodge, j'ai lu beaucoup de ses romans en VO svp notamment Therapy, Thinks etc....J'aime beaucoup sa plume, son sens de l'humour So British....

    RépondreSupprimer
  5. Me revoilà, j'ai fini "jeu de société" hier je me suis régalée.
    C'est délicieux, je conseille ce livre!

    RépondreSupprimer
  6. ça alors ! David Lodge est mon écrivain préféré ! Vous avez oubliez L'auteur ! l'auteur !, livre plus sérieux et atypique dans la bibliographie de David Lodge, mais que je trouve très réussi. Ah, et aussi Un tout petit monde, encore plus drôle que Changement de décor !
    bonne lecture ! :-)

    RépondreSupprimer