mercredi 30 mai 2012

"Mes Alliances: histoires d'amour et de mariages"





Une amie m'a offert ce livre il y a quelques semaines, et je l'ai dévoré. Il faut que je vous en parle!


Elizabeth Gilbert est l'auteur du best-seller "Mange, prie, aime", que je n'ai d'ailleurs pas lu.
Échaudée par son premier mariage raté, et sur le point de se remarier avec Felipe, le nouvel homme de sa vie, la romancière a voulu apprivoiser ses craintes en s'intéressant de près à l'institution du mariage.
Elle a donc écrit "Mes alliances" comme un essai: c'est un mélange d'histoire du mariage, d'études scientifiques, de statistiques, d'anecdotes personnelles et familiales, de témoignages de couples mariés glanés au gré de ses voyages, et d'entretiens avec ses proches sur ce sujet.

Je ne vous cache pas qu'en ce moment, pour tout un tas de raisons personnelles, le sujet du mariage ne m'est pas étranger. Ce cadeau est donc tombé à point-nommé. Et je me suis régalée.

Personnellement je n'ai jamais vraiment rêvé de me marier, ça n'a jamais fait partie de mes rêves de petite fille, avec robe de princesse, pièce-montée et pétales de rose. "La non-demande en mariage" de Brassens compte toujours parmi mes chansons préférées... et je n'ai jamais été très bonne élève en ce qui concerne le respect des traditions. Je ne suis jamais tout à fait à dans les clous, j'ai besoin d'air. Avec les années, c'est plus un projet de couple qui s'est esquissé, lentement, autour du mariage, de l'engagement. En cohérence avec nos envies de fonder une famille, de se donner de nouveaux projets, de se prouver notre engagement. Les états d'âme de l'auteur sur ce sujet ne me sont donc pas complètement étrangers

J'ai adoré les différents points de vue qu'elle apporte dans ce livre. Le mariage est présenté sous plusieurs angles, loin des idées reçues, des clichés faciles.
Elle l'aborde à la fois comme une institution on ne peut plus traditionnelle et normée, tout en montrant à quel point l'action de se marier, dans les sociétés totalitaires où l'individu n'a que peu de liberté, peut être subversive... c'est à la fois un acte public, social, et paradoxalement un engagement intime, la création d'une micro-société de deux personnes qui, dans le secret du lit conjugal, créent leurs propres règles, instaurent leurs propres valeurs morales, qui les engagera l'un l'autre.
L'étude historique du mariage m'a intéressée, notamment la récupération qu'en ont faite les différentes religions. Le mariage existait avant la religion, était d'abord rejeté par le catholicisme, qui l'a finalement repris à son compte pour mieux le réglementer, le contrôler, et maintenant, le revendiquer.

L'auteur a des raisonnements d'une grande efficacité. Ses quatre pages en faveur du mariage homosexuel sont limpides et convaincantes. Le fait que cette "population", connue pour son mode de vie non-traditionnel, s'intéresse au mariage et revendique le droit de se marier, n'est-ce pas le meilleur moyen de défendre cette institution, qui par ailleurs séduit de moins en moins? Les homosexuels ne sont-ils pas les plus ardents défenseurs de cet engagement, en voulant se battre pour pouvoir y accéder eux aussi?
Tout un chapitre est consacré au mariage et aux femmes. L'auteur s'interroge sur ce qu'apporte le mariage aux hommes, et aux femmes (pour ces dernières les avantages sont moins nets)... le déséquilibre entre les hommes et les femmes étant assez inévitable, les questions existentielles qu'elle se pose sont universelles (comment gérer le couple? la vie de famille? les enfants au milieu? ses propres envies de femme?).
Mariage et féminisme; mariage et liberté, sont des notions, apparemment opposées, qu'elle étudie et qu'elle réussit à associer, tout en reconnaissant que le mariage signe nécessairement une perte d'autonomie, un "sacrifice" de certains rêves, une entrée, pour les femmes, assez nette et brutale dans la réalité des tâches domestiques, des journées à rallonge de travail intense, se soins à apporter aux enfants, à la famille (pour moi, cette étape est déjà passée à la naissance de mon premier enfant... hé hé)

Que vous soyez en pleins préparatifs de votre mariage, ou en plein divorce. Que vous soyez célibataire en attente du prince charmant, ou célibattante rebutée par l'idée du mariage... lisez ce livre.
Il offre une vraie possibilité de réflexion sur le couple en général, le choix de s'engager, les enjeux de la cérémonie du mariage en tant que telle (wedding), et du mariage, celui qui dure des années (ou toute une vie!), juste après les vœux officiellement et rapidement prononcés (marriage).

Personnellement Jean-Chou et moi nous passons d'un certain nombre de traditions concernant le mariage. Nous avons des enfants, nous ne nous marions pas religieusement, pas de préparation préalable... Certains aspects du mariage traditionnel, que nous acceptons dans une certaine mesure, ont toujours eu tendance à m'interroger (et m'angoissent même encore un peu aujourd'hui), comme le côté un peu "mégalo" du grand nombre d'invités, par exemple. Mais c'est ce qui est beau dans cet engagement, en fait: le fait qu'il soit public, célébré aux yeux de tous, et connu du plus grand nombre. On est amoureux, heureux ensemble et dans notre intimité, mais on ne se marie pas tous seuls. Il faut s'engager devant les autres, devant témoins. Montrer aux autres notre union ne leur donne pas un droit de regard sur notre amour, évidemment. Mais leur présence apporte un regard, un soutien, une aide, dont nous aurons peut-être besoin un jour. Notre mariage appartient pour partie à nos proches, même si nous sommes deux seulement à en détenir les clés, les secrets, à en connaître les recoins, les zones calmes, les ombres et les flashes de bonheur.
C'est un acte social, un rite, que nous avons mûrement décidé, mais qui nous dépasse. Et je suis heureuse, excitée, émue... de passer cette étape.
Vraiment, lisez ce livre!

si vous avez aimé ce billet, merci de le partager! :-)

4 commentaires:

  1. Merci pour ce billet passionnant. Tu m'as vraiment donné envie de lire ce livre, notamment pour réfléchir à ce que nous attendrons de ce jour J, dans quelques années (pour la vie de couple et de famille, les choses sont deja assez installées depuis un moment et on y travaille chaque jour).

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai lu avant de me marier, j'avais décidé de lire 'eat, pray, love' (en anglais, donc) après le buzz du film et j'ai découvert que l'auteure s'était par la suite intéressée au mariage, ça tombait à pic pour moi. Une lecture qui m'a confortée dans mon choix de me marier et a toujours été présente dans un recoin de mon esprit durant mes préparatifs. Je le recommande à toutes, comme toi. (Et félicitations!)

    RépondreSupprimer
  3. Félicitations Marine! Et merci pour ce conseil lecture.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce conseil lecture :-)
    Le sujet m'intéresse... toujours. Car avant le blog sur la parentalité j'en avais un sur le mariage (où je raconte aussi comment . Pas tellement axé nouvelles collections de robes. Il m'a plutôt aidé à m'interroger sur le mariage.
    De mon côté ce n'est pas tellement un précédent mariage qui m'a influencé et poussé à réfléchir, c'est plus le mariage désastreux de mes parents et leur divorce compliqué.
    Le livre n'était pas sorti quand on s'est marié mais d'après ce que j'en ai lu, j'aurais adoré chercher comme elle, compiler et écrire sur le pourquoi de tout ça... Bref, je suis quasi sûre qu'il me plairait (pas sûre de le lire en ce moment).

    Quant à vous... tous mes voeux de bonheur pour le wedding et surtout le marriage :-) (mais quand je lis tes extraits de vie, je ne m'inquiète pas forcément pour vous !)

    Pour le wedding, je me dis que ce qui serait dommage ça serait de subir certains aspects traditionnels (ex : avoir 250 invités car y'a 230 copines de ta belle-mère). Mais si vous vous êtes posés la question, que c'est étrange mais que ça vous intrigue et que vous êtes partants, foncez !

    Quant à moi, je suis passée par plusieurs étapes sur ma relation au mariage : http://mywedtrip.blogspot.fr/2010/04/le-mariage-reve-de-petite-fille-13.html

    Le blog ne contient pas tout ce que j'ai écrit car je l'ai arrêté en cours de post, mais j'avais une rubrique que je trouvais originale, celle de la "recette des gens pour un mariage qui dure".

    PS Tu me donnes trop envie de réécrire sur le sujet mais les journées ne sont pas assez longues !

    PS2 : Faut que je me stoppe car je pourrais en discuter des heures. Si un jour tu veux parler du sujet, I'm open !

    PS3 : Pas de "il faut" ! (c'était mon credo ;-) )

    PS4 : oui, infatiguable sur le sujet !

    RépondreSupprimer