mercredi 10 avril 2013

La révolution du plaisir féminin: sexualité et orgasme (Elisa Brune)


Il y a quelques semaines, après que j'avais publié sur ma page facebook une intervention de la gynécologue Odile Buisson, une des rares à s'intéresser aux recherches sur le clitoris ("cet inconnu"), Stephanie, une de mes lectrices, m'a envoyé un livre que j'ai dévoré:



(Vous trouverez plus de détails sur le livre sur le site d'Elisa Brune, journaliste scientifique, essayiste et romancière, et sur Amazon en cliquant ici)

J'ai trouvé ce livre passionnant, car il aborde le plaisir féminin sous une multitude d'aspects. Je ne lis pas beaucoup de bouquins "pratiques" comme ceux-ci mais je l'ai trouvé extrêmement complet et instructif, sources de nouvelles connaissances et apportant de multiples points de vue.
Basé sur des interviews de sexologues, gynécologues, chirurgiens spécialisés, psy, kinés spécialistes de la rééducation du périnée... mais aussi sur des témoignages de femmes, toutes très diverses dans leur sexualité, leur rapport au corps, leurs blocages ou au contraire leur assurance, et leurs expériences.



Vous pouvez trouver le sommaire détaillé ici. Il est composé de quatre grande parties:

SAVOIR

Une partie très scientifique et technique, à partir d'interviews de chercheurs, biologistes, gynéco, chirurgiens specialistes des reconstructions après excision notamment, s'intéressant à moult mécanismes fort intéressants comme ceux du point G, du clitoris, de l'orgasme, du désir, du plaisir... et aux blocages créés par les médias, la société, dont le message est tellement pauvre, culpabilisant, inhibant pour les femmes.
Un triste état des lieux de la recherche sur la sexualité féminine est d'ailleurs dressé... puisque ce n'est que depuis une petite quinzaine d'années qu'on commence à s'intéresser au plaisir de ces dames, et non uniquement à leurs capacités reproductrices (la médecine ayant toujours été très paternaliste et machiste sur ce sujet)
Depuis toujours, et encore aujourd'hui, on n'apprend pas aux petites filles, puis aux femmes, à connaitre leur corps. Toute une partie de leur anatomie, contrairement à celle des garçons, est niée, tue, par l'éducation, la morale, les manuels scolaires... la conséquence est que les femmes, souvent dans la solitude la plus totale, mettent des (dizaines d') années à s'intéresser à leur propre plaisir, leurs capacités propres, si toutefois elles réussissent à faire tomber les barrières qu'elles ont depuis l'enfance et à déployer une curiosité assez grande.




  







AGIR

Divers témoignages de femmes permettent un passage en revue d'une grande partie des pratiques existantes entre adultes consentants pour permettre le désir, et atteindre le plaisir. Des plus traditionnelles aux plus libres, toutes très intimes et personnelles, correspondant à certaines et pas à d'autres.
Stages de tantrisme, sex-toys, gigolos, sexualité fidèle ou libertine, des témoignages positifs, d'autres plus nuancés... et donc instructifs. Fantasmes, imagination, lectures... sont aussi de bonnes sources de stimulation, à ne pas négliger.
Des chapitres s'attachent aussi aux témoignages de personnes, artistes, photographes, dont le but est de (re)donner aux femmes confiance en elles, car, physiquement, la société édicte des normes terribles à leur endroit. Les films pour adultes ne dérogent pas à cette règle, et banalisent des physiques de mutants (faux seins, sexes refaits, etc...) qui peuvent littéralement bloquer les femmes. Des recueils de photographes militants, ont pour but louable de montrer la diversité des femmes... malheureusement personne ne veut prendre le risque de publier des photos si réelles...
Cette partie permet de mieux comprendre certaines pratiques, de moins juger, et de s'interroger sur ce qui nous correspond, tout en éveillant la curiosité face à des schémas ne faisant pas partie de notre vie intime. Un peu d'imagination et de nouveauté n'ayant jamais fait de mal à personne, n'est-ce pas...


SOIGNER

Après la partie précédente, très positive, axée sur le plaisir et basée sur des témoignages de femmes plutôt libérées, voilà une partie qui s'intéresse aux blocages, aux problèmes que rencontrent beaucoup de femmes en traversant les diverses étapes de la vie; baisse de désir temporaires, blocages rééls, problèmes après l'accouchement, la ménopause...

Plusieurs chapitres s'intéressent au périnée, zone essentielle s'il en est, complètement ignorée des femmes, qui la plupart du temps commencent à découvrir cette région du corps seulement après un accouchement.
Une zone que nous devrions toutes connaitre dès l'adolescence, de façon à la muscler, la travailler au quotidien, tout comme on prend l'habitude de faire ses abdos à la gym... et tellement importante pour sa sexualité, ses grossesses, après les accouchements...et en vieillissant. Une zone clé pour l'assurance des femmes en leurs capacités physiques, leur confiance en elles-mêmes dans leur vie de couple, leur image d'elle-même, le fait qu'elles se sentent bien dans leur corps, tout bêtement. A lire absolument, qu'on soit jeune maman ou mieux, qu'on s'apprête à le devenir.

J'aime beaucoup cette partie car elle s'attache à montrer aux femmes à quel point les ressources sont en elles-mêmes, et pas en un éventuel Prince Charmant qui leur apporterait le plaisir sur un plateau. Encore une fois pour des raisons culturelles, liées à l'éducation, les femmes mettent souvent du temps à sortir de leur "anesthésie" sexuelle... certains partenaires peuvent être de vrais atouts pour déclencher chez les femmes de nouvelles envies, de nouvelles connaissances sur elles-mêmes... Mais l'essentiel est que les femmes comprennent qu'il faut cesser de vouloir "plaire" à tout prix, penser sans cesse à ce que veut ou pense le partenaire, et commencer par être un peu égoïstes, si elles veulent connaitre le plaisir.

Mais bon quand on lit la presse féminine, assénant des énormités telles que "vous avez un gros cul? éteignez-la lumière", ou "vous complexez sur vos seins? tournez le dos à votre partenaire"... on se dit que ce n'est pas demain la veille que les femmes vont commencer à assumer leur corps, et leur désir propre.
La clé de cette partie du livre, c'est "to use it or to lose it"; s'entrainer, seule, passer du temps à se découvrir, se connaitre, pratiquer pour ne pas "s'endormir" littéralement...l'appétit venant en mangeant! Voilà la meilleure chose à faire pour connaitre le plaisir, plutôt que d'être passive et d'attendre tout d'un partenaire, qui n'y connait pas forcément grand-chose.









TRANSMETTRE

Enfin, cette partie s' intéresse à tout ce qui peut être mis en œuvre pour faire une éducation sexuelle efficace. Pas seulement auprès des jeunes, mais aussi auprès des personnes plus âgées, car dans ce domaine on apprend pendant la vie entière.
La sexualité n'étant pas quelque chose qui soit "naturel", mais quelque chose qui s'apprend (la plupart des spécialistes interviewés s'accordent sur ce point; tout est toujours à apprendre et à ré-apprendre, il faut se battre pour maintenir les progrès actuels, rien n'est jamais acquis en terme de liberté sexuelle, le retour à l’archaïsme sociétal est très facile).
Voilà des témoignages de sexologues, "animateurs" de formation, au profil assez militant, surtout basés aux Etats-Unis, pays certes assez puritain mais paradoxalement très libre aussi en ce qui concerne les moeurs depuis les années 70...déployant des trésors de créativité et d'originalité, dans ce domaine comme dans les autres!

~~~~

Ce livre est vraiment à conseiller. Il peut se lire dans le désordre, on peut s'intéresser à un domaine plus qu'à un autre... personnellement je ne l'ai pas lâché du début à la fin. Loin d'être uniquement technique, ce livre permet une réelle réfléxion intellectuelle, féministe, philosophique même; sur notre propre sexualité!

C'est finalement assez rare de lire un livre qui ne soit pas un guide de "conseils". La vie sexuelle est quelque chose d'intime et d'unique. Ce qui convient à l'une ne conviendra pas à l'autre, et ce livre permet de s'en persuader! Voilà un des derniers domaines où nous sommes encore entièrement libres: sans patron sur le dos, en s'éloignant des injonctions médiatiques si on le souhaite.
On peut donner l'importance qu'on veut à la sexualité; peu importante pour certains, essentielle pour d'autres... ce qui compte est de faire les choses en accord avec ses envies, et pas pour "faire plaisir", "faire la bonne fille" comme le faisaient nos ancêtres, ou correspondre à une idée préconcue assénée par les statistiques.
Pour toutes celles (et ceux!) qui ont une curiosité dans ce domaine, se posent des questions, intellectuelles, psychologiques ou plutôt techniques, ce livre est une source de savoir hétéroclite et fouillée.
Nous vivons dans une époque et un pays ou la liberté théorique est quasi totale en ce domaine... mais combien d'entre nous, entre la vie quotidienne, les épreuves des accouchements, la fatigue et les problèmes de communication, utilisons réellement cette liberté et les connaissances qui y sont liées, pour notre propre plaisir?
Si l'on prend la peine de considérer la sexualité comme un art, comme quelque chose qui donne un merveilleux gout à la vie, c'est assez réjouissant de se dire qu'on n'aura pas assez de toute une vie pour l'explorer! Et ce qui compte, pour celles qui veulent garder une sexualité assez active, ce n'est pas d'avoir une envie insatiable tout au long de notre vie de couple... mais plutôt de conserver "l'envie d'avoir envie" (comme le dit un de nos plus grands poètes contemporains), malgré les périodes plus ou moins difficiles qui jalonnent notre vie de femme.


Si vous souhaitez me laisser un commentaire sur le billet que je viens de rédiger, j'en serais ravie. D'autant que vous avez la chance de pouvoir choisir un pseudo vous laissant complètement anonyme.
Vous êtes jeune maman? Vous allez le devenir? Avez-vous eu la sensation, en terme de sexualité, comme décrit dans le livre, d'avoir à apprendre tout, toute seule? Saviez-vous ce qu'était un périnée avant d'accoucher? Comment avez-vous découvert son importance? Avez-vous l'impression, en grandissant/vieillissant, de vous libérer, de mieux vous connaitre, de progresser? Et l'orgasme dans tout ça? A qui le devez-vous? A votre partenaire ou à vous-même?


 Voici une interview d'Elisa Brune parue dans Madame Figaro: Le dernier endroit où l'on peut être libre

 (PS: et merci Stéphanie!)









8 commentaires:

  1. Je crois que le plaisir reste un sujet tabou, meme entre les femmes. Quand j'interroge mes amies, celles-ci restent souvent vagues, sous-entendant que tout se passe a merveille, qu'elles ont un orgasme a chaque fois, et que jamais la flamme du desir ne tarit.... A les ecouter, elles semblent etre des amazones de l'amour, tandis que moi je vis au gre de mes montees d'hormones.... Les femmes simuleraient-elles entre elles? :) J'aimerais davantage de sincerite entre les femmes, qu'on s'epaule en discutant de nos doutes (perte passagere de plaisir, de desir) pour justement ne pas se sentir anormale. La societe veut qu'on soit des wonder women: carrieriste, epouse parfaite, tigresse au lit.... Et notre propre plaisir dans tout ca?

    RépondreSupprimer
  2. Je suis ravie que tu ais fait cette article Marine !
    Ma kiné est une féministe convaincue et m’avait conseillé cet ouvrage lors de la rééducation périnéale.
    Elle m’avait dit que ce livre devrait être obligatoire pour toutes les femmes, et qu’il fallait que le plus grand nombre y aient accès. Je l’avais prêté à ma mère, ma sœur, mes copines, mes collègues…Grâce à Internet, ce sont encore des consciences qui se forgent !
    Je suis contre la sexualisation de la société, qui pour moi, tues le désir à force d’imposer ses diktats (j’ai d’ailleurs beaucoup apprécié le livre dont tu as également parlé : Je t’aime à la philo, je pense aussi au phénomène No sex ou encore L’envie)
    Mais je suis pour la « libéralisation » de la femme, pour que nous nous assumions, et assumions nos envies, nos goûts.
    Ce qui m’avait le plus choqué dans ce livre, c’est le déni de la sexualité et de plaisir (excision, la femme n’a pas de pénis, donc elle n’a rien etc.). Alors, osons, osons mais pas n’importe quoi, juste de faire ce qui nous plait vraiment ! Et si c’est de faire moins l’amour, osons le dire aussi !
    Pas si facile en fait ;-) Il faut de l’éducation, et pour moi, elle passe par un apprentissage personnel, une conversation, une lecture, le développement de notre personnalité et bien sur la communication au sein de son couple (donc c’est normal que ça vienne plus en prenant un peu de bouteille). Elisa Brune a raison, la sexualité, ça se travaille !
    J’ai pris conscience de tout ça après la naissance de ma fille, grâce à la rééducation, car bien sûr, comme la majorité des femmes, je ne savais pas du tout ce qu’était et où était le périnée et je t’avoue que je ne me posais pas de question car une tête de bébé ne m’était pas passé entre les jambes (et sans péridurale, censuré !)
    Je ne dis pas que j’ai désormais plus de plaisir (j’ai toujours été à l’aise avec mes désirs), mais je comprends mieux et j’assume mieux certaines choses.
    Donc, Merci à toi Marine de permettre à d’autres femmes de se poser les bonnes questions !

    RépondreSupprimer
  3. Merci Marine.
    J'ai moi aussi lu ce lire sur les conseils de ma sage-femme. Une révélation.
    J'ai toujours fait de la danse orientale, et du yoga depuis peu. J'avais vu que tu avais écrit un texte sur le yoga, et comme précisé dans le chapitre consacré au périnée, c'est vrai que ces pratiques permettant de bien travailler le bassin, le périnée, d'être à l'aise dans son corps, sont un énorme temps de gagné au point de vue de la rééducation périnéale.
    Notre société est hyper rigide, on se tient droit, on passe sa vie à courir, toujours crispé, on fait de la gym bébête ou des abdossans s'intéresser vraiment à son corps et à sa sensualité, on se fait violence pour la performance. Rien qui aide les femmes à aimer et respecter leur propre corps.

    RépondreSupprimer
  4. Je le mets dans ma liste "à lire"! Thanks!

    RépondreSupprimer
  5. Encore un bouquin dont le thème m'intéresse et que je rajoute à la liste "à lire un jour" !
    De mon côté je vais devenir maman sous peu ;-)

    Question sexualité, oui, j'ai appris toute seule (Je suis de nature curieuse donc je fais mes propres "enquêtes") mais aussi à deux. On en "parle" et du coup ça "fait progresser" (c'est bizarre de l'écrire comme ça mais sur le fond c'est vrai. Par exemple on (je) suis partie du principe que je ne voulais pas simuler, même pour son "égo". Du coup y'a qqs années on a eu une période où plus rien marchait (quelques semaines), ben on a fait avec... en essayant de comprendre (mon explication à moi c'était que c'était dans ma tête... et quand j'en ai pris conscience, ça a mieux été...)

    Concernant le fonctionnement de tout ça (plus que la sexualité), je me suis intéressée aux méthodes de contraception "naturelles" surtout par curiosité (ah ouais le col de l'utérus bouge au cours du cycle...)

    Pour le périnée, je savais qu'il existait sans que ce soit non plus le centre du monde... Tu comprends bien que c'est THE truc quand... tout le monde t'en parle, de la dame au supermarché à l'estéticienne en passant par ton assistante...

    Sinon j'espère bien qu'en grandissant je me connaîtrais mieux. Mais je rajouterais qu'on change, que des trucs qui marchaient marchent moins bien à un moment donné, que ça arrive... Que le corps change. Mais je me demande si on peut "l'entraîner". Disons que ce que j'ai me satisfait donc je ne cherche pas vraiment autre chose, mais je suis curieuse ! (du genre avoir un orgasme dans une certaine position alors que "naturellement" c'est pas celle-ci qui "marche").

    Je confirme le commentaire ci-dessus sur le fait que finalement je n'aborde pas tant que ça ces sujets là dans la vraie vie, même avec mes copines...

    Et pour finir ta longue liste de questions ;-) ! L'orgasme pour moi c'est un travail d'équipe ! Et d'ailleurs je me demande si la "fréquence" c'est justement dû au fait que ça soit un sujet pas tabou, que je sois curieuse, que j'ai un mari fantastique... ou c'est juste de la chance... (et c'est une vraie question !)

    Dans le bouquin, est-ce qu'elle parle des bains dérivatifs (tapez France Guillain dans Google) et son action sur le périnée ?

    RépondreSupprimer
  6. Ah oui et sinon entre ce que j'ai pu lire sur le sexe pendant la grossesse et ma réalité à moi ben je confirme qu'on est toute différente !

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ce partage, je resterai fidèle à votre prochaine publication!

    RépondreSupprimer
  8. Je viens de commander le bouquin malgré que ton article date de 2013 c'est toujours à l'ordre du jour. Cela me fera la lecture de ce weekend.

    RépondreSupprimer