vendredi 19 décembre 2014

Institut "beauté d'ailleurs", à Nice



Je suis allée il y a quelques jours à l'Institut "Beauté d'ailleurs", à Nice.
J'ai d'abord connu Kristel à l'école de nos enfants, je savais qu'elle avait son propre salon, et on s'est rendu compte, par hasard, qu'elle lisait mon blog avant même qu'on se connaisse!

Le salon de Kristel est dans son appartement, sur la colline de Cimiez: une pièce est entièrement consacrée aux soins. Ce concept lui permet de proposer des soins de qualité, mais moins chers que dans des instituts traditionnels.


mercredi 17 décembre 2014

Le conservatoire, le CP, l'esprit de compétition, les devoirs, Amy Chua, la fatigue, mon role de mère, et... mon avis sur tout ça.



J'avais inscrit ma fille au conservatoire un peu par hasard: le critère principal était qu'il était à 5 minutes à pied de la maison...
j'avais choisi naïvement "piano" et "guitare", sans réaliser que ce seraient les instruments les plus demandés.
Pour je ne sais quelles raisons, ma fille a réussi à intégrer le conservatoire en cours de piano, alors que les statistiques de réussite étaient déjà infimes (pire que médecine, presque).

Déjà, j'ai trouvé ces scores un peu fous. Mais voilà, ma fille ayant eu la chance d'être admise, on a quand même trouvé ça super, et on s'est dit que ce serait un moyen reconnu, de qualité, pour apprendre un instrument.


lundi 15 décembre 2014

Se faire manger

http://www.critique-gastronomique.com/deli-bo-sebastien-jacob-nice-06/


Après 6 petites années d'expérience, à la question "comment savoir si on est prête à être mère?", j'ai un début de réponse qui me vient:
En fait, il faut être prête à être mangée.



dimanche 14 décembre 2014

DIY de Noël: un flocon en papier




Hier soir en rentrant à la maison, après avoir vu un sublime ballet de danse contemporaine au Palais Garnier de Monaco (Genesis, de Sidi Larbi Cherkaoui, avec Yabin Wang, la magnifique danseuse du film Le Secret des Poignards Volants... avec sur scène des musiciens et chanteurs indien, chinois, africain et polonais... époustouflant, à voir absolument!), notre baby-sitter nous a laissé ce joli flocon, accompagné de ses instructions.

vendredi 12 décembre 2014

Mères ici et ailleurs... le blog continue!



Un petit billet pour vous avertir que le nouveau témoignage mis en ligne sur mon blog "Mères ici et ailleurs" est très instructif, sur la vie et les contraintes de femme d'expat', les difficultés liées aux différences culturelles en terme d'éducation, et aussi tous les avantages qu'il y a à changer d'air, partir à l'aventure, se confronter à de nouvelles expériences, façons de penser et de vivre :
C'est celui de Florence, une maman de 35 ans originaire de la Côte d'Azur, passée par la Guinée équatoriale et l'Angola, et qui vit maintenant au Brésil.

N'hésitez pas à aller faire un tour ici pour découvrir son témoignage!

(et vous pouvez devenir fan sur Facebook en cliquant ici)



Soleil d'hiver



mercredi 10 décembre 2014

Couture: mes premières œuvres.



Ma maman coud magnifiquement bien (l'avantage d'être allée à l'école avant mai 68... Elle a appris ça en classe et adorait ça). Je lui passe commande régulièrement pour qu'elle me fasse de jolies robes et jupes pour les filles, les tabliers d'école de mon fils. Je choisis les tissus, elle réalise.
Je n'ai jamais voulu m'y intéresser, mon côté rebelle, certainement. Et une fois devenue une grande fille, j'ai un peu regretté, j'avais l'impression de ne rien savoir faire de mes dix doigts sur ce plan-là, je trouvais ça ridicule. Comme j'aime créer tout un tas de choses, j'ai voulu apprendre!


mardi 2 décembre 2014

J'ai lu "King-Kong Théorie", de Virgnie Despentes.




 Cela faisait longtemps que je voulais lire "King Kong Théorie", de Virignie Despentes.
Un texte inclassable, entre le pamphlet féministe, le témoignage personnel, la confession et l'analyse sociale des mœurs.
L'adaptation du livre au théâtre, en ce moment avec Barbara Schultz, et les bonnes critiques que j'en ai lues m'ont donné le déclic.

J'ai adoré cette lecture.
C'est assez délicat d'en faire un billet, puisque, pour tout vous dire, je me suis complètement laissée guider par ses mots, par son style percutant, fait de phrases courtes, sobres, brutes.
Chacune de ses pages est implacable: l'auteur y aborde les sujets essentiels et pourtant très rarement abordés dans la littérature ou le cinéma, tels que la réalité du viol (qu'elle a subi) et ses conséquences sur la victime, la prostitution (qu'elle a connue), ce qui peut pousser une femme à y recourir, ce qu'elle ressent et comment elle le vit. Il traite aussi de tous les sujets qui touchent les femmes (et les hommes), ceux qui élèvent des filles (et des garçons): la pornographie, les canons de beauté, le conditionnement des petites filles, en tant que dominées, face à la violence et au danger de certains hommes, admise et entretenue, selon l'auteur, comme une valeur de dominants par la société elle-même.