mardi 4 août 2015

Mes lectures d'été: BD et romans graphiques




Cet été, j'ai eu envie de me plonger dans des lectures qui soient à la fois courtes, d'accès facile, tout en proposant un univers fort, intense et marquant.




Je ne suis pas une habituée des BD (et oui, je pourrais passer aux yeux de certains comme très novice, voire ignare) mais j'avais été marquée par la lecture, ces derniers mois, de classiques tels que le drôle et caustique Quai d'Orsay, ou encore le Bleu est une couleur chaude, qui a inspiré le très beau film La vie d'Adèle (même si l'histoire est très différente), sans avoir été mis à l'honneur à la sortie du film.


     


Peu après, je suis tombée par hasard sur Modigliani, qui m'a fascinée: dessins merveilleux, et une partie de l'histoire du peintre, entre échec et dépression, entre Paris et Nice, qui m'a émue... ce livre est une œuvre d'art!
Une amie m'a ensuite prêté Le monde d’Aïcha (lire ma critique dans ce billet), un témoignage fort sur la vie des femmes au Yemen.



http://bd.casterman.com/albums_detail.cfm?id=45276



Ce qui m'a tout de suite plu, finalement, dans la BD, c'est cet univers très cinématographique: il suffit de quelques planches, d'un coup de crayon et de quelques bulles pour être transporté très vite et sans fioritures dans un autre monde: les émotions visuelles et littéraires viennent donc très rapidement, la découverte d'une autre façon de penser, de vivre, est facilitée.
J'aime particulièrement les BD proposant un témoignage: historique, journalistique... elles amènent à une curiosité intellectuelle, et poussent à en découvrir d'autres de fil en aiguille.
Je suis, aussi, fan de dessin que je pratique depuis toujours, un argument de plus pour apprécier le genre.

Vous le savez, si vous lisez ma rubrique "chroniques littéraires", je suis passionnée de livres, du genre plus "noble" de la littérature: romans et essais. J'aime l'idée qu'il faille fournir un petit effort d'adaptation pour entrer dans un univers, que ce soit parfois ardu, qu'il y ait des longueurs... je crois qu'être lecteur c'est être généreux avec l'auteur en lui accordant de son temps, comme l'auteur l'a été pour nous proposer ses mots. Un vrai échange. Et puis quand on a trouvé un livre qui nous plait, si c'est un pavé c'est encore mieux: ça fait durer le plaisir.

Mais je suis aussi complètement sous le charme, maintenant, du genre BD (réaliste, de terrain, témoignage, comme je l'ai dit plus haut)... et la débutante que je suis n'a qu'une envie: en découvrir plein d'autres... (si vous avez des conseils à me donner n'hésitez pas).


~~~~

Pour l'heure, voici mes coups de cœur, que je vous conseille vivement (pour changer, je vais essayer d'être assez brève et visuelle, un peu dans le genre BD!)






  Pyongyang:

une plongée fascinante dans le monde fou et absurde de la Corée du Nord... racontée par un dessinateur envoyé en mission là-bas pour aider une équipe à créer un dessin-animé.
Le trait est minimaliste, le récit alterne sans cesse entre humour, étonnement du "touriste" et critique politique... 
Un ton léger et lourd à la fois, pour un propos plus que troublant.

J'ai très envie de lire, du même auteur, Shenzen, Chroniques Birmanes ou Chroniques de Jérusalem...











 L'Arabe du Futur: 1 et 2

Les souvenirs d'enfance de Riad Sattouf, entre France, Lybie et Syrie, dans les années 80.
Un récit doux-amer, à hauteur d'enfant, écartelé entre deux cultures (sa mère est française et catholique, son père Syrien et musulman).
Une plongée dans deux univers très différents, deux civilisations, dans lesquelles on n'éduque pas les enfants de la même manière, on n'a pas la même conception de la violence, de la pédagogie, de la religion, de la "démocratie".
 Pas de manichéisme (chacune des deux cultures a ses avantages et inconvénients) mais forcément des partis-pris... suite à des chocs réguliers pour ce petit garçon balloté entre ces deux mondes, au gré des contrats de son père (professeur d'université).
Et, à chacun de ses déménagements, la nécessité douloureuse de changer de point de vue, de centre de gravité géo-politique et religieux...
Derrière le trait plutôt gai et enfantin, un récit sombre aussi, puisqu'il aborde les crimes d'honneur, la haine des juifs inculquée chez certains dès le berceau, les mariages forcés...
Bouleversant.



  



 Catharsis:

Luz, dessinateur de Charlie Hebdo et survivant de la tuerie de janvier 2015, a voulu continuer à dessiner, pour "surmonter", pour mettre à distance ses émotions, sa douleur, sa peur, sa culpabilité.

Des dessins sombres, durs, violents, automatiques, comme sortis de son inconscient... Un récit drôle, émouvant, généreux, moqueur, sans pathos et toujours inclassable et anar... et surtout, une magnifique déclaration d'amour.





Maus:

http://livre.fnac.com/a5189/Maus-L-integrale-Maus-Art-SpiegelmanUn témoignage sur la Shoah essentiel: une forme nouvelle, un graphisme créatif (l'holocauste est représenté sous forme de course-poursuite entre chats et souris), une lecture très cinématographique...
Art Spiegelman alterne flash-backs historiques et rencontres avec son père lors de séances pendant lesquelles celui-ci lui a livré ses souvenirs.
Le récit est donc, comme beaucoup des BD que j'ai aimées, toujours sur le fil, entre légèreté et drame, humour et transmission familiale, tendresse et horreur.
La touche un peu névrosée sauce woodyallenesque, ambiance "humour juif de l'ashkénaze émigré aux Etats-Unis", ajoutant évidemment du sel au témoignage, puisque le père d'Art, survivant et mis à l'honneur dans ce livre, est un personnage haut-en-couleur, difficile à vivre, presque comique tant il peut être agaçant. 
Encore une fois, une BD sans pathos, et un scénario de génie pour éviter les violons tout en nous plongeant dans l'enfer des camps.

Un livre poignant à lire absolument...



il me reste à lire Persepolis et Habibi... avant que je ne trouve de nouvelles idées!


https://fr.wikipedia.org/wiki/Persepolis_%28bande_dessin%C3%A9e%29http://bd.casterman.com/albums_detail.cfm?Id=41204



En espérant que ce billet ait donné à certains d'entre vous quelques idées... A suivre!

3 commentaires:

  1. J'aime beaucoup aussi les BD graphiques..J'adore les chroniques de Jérusalem tout comme le guide du mauvais père de Delisle...Je te conseille aussi "Kiki de Montparnasse" aux éditions Casterman, "Ce n'est pas toi que j'attendais" de Toulmé, qui est tout simplement superbe par toutes les émotions qu'elle dégage ainsi que "un océan d'amour" mon dernier coup de coeur avec "l'Arabe du futur"..."Trois ombres" aussi de Pedrosa....Manuela

    RépondreSupprimer
  2. Kiki de Montparnasse <3 Absolument !

    RépondreSupprimer
  3. Ce n'est pas toi que j'attendais de Toulmé est vraiment bien et dans un autre univers je te conseille l'auteur Jiro Taniguchi avec Quartier Lointain ;) bonnes lectures!

    RépondreSupprimer