lundi 25 mai 2015

Accrobranche et Via Ferrata en famille dans le Mercantour (Peïra-Cava)



Nous avons passé une journée en famille dans le Mercantour ce week-end, pour faire de l'accrobranche: à Peïra-Cava, au col de Turini, près du village de Lucéram (où nous avions découvert le magnifique chemin des crèches en décembre dernier, voir mon billet ici), et pas loin de l'endroit où nous avions fait du chien de traineau l'hiver dernier -mon billet est ici-)


vendredi 22 mai 2015

Trois enfants: les élever et les aimer


Eduquer des enfants: l'aventure la plus ambitieuse qui soit!

J'ai bien aimé le billet d'Elisa, "la mère que je rêvais d'être, et celle que je suis devenue".
Il m'a donné envie de faire un petit bilan, moi aussi.

Je crois que je n'ai jamais vraiment idéalisé mon rôle de mère... quand j'étais petite je ne suis pas sûre de m'être projetée dans ce rôle-là... ça n'a jamais été une question. Je suis devenue mère avec quelques principes dans ma valise (de maternité), mais vraiment pas nombreux.
C'est plutôt une vision globale de la vie et de l'éducation qu'on avait et qu'on partage toujours avec Jean-Chou, plutôt que des milliers d'exigeances ou de fantasmes précis sur les détails du quotidien.


jeudi 21 mai 2015

Couture (5): une autre robe-déguisement pour ma petite dernière

Et voici la suite.... Après la robe "Cendrillon-servante-paysanne" pour mon aînée, voici celle pour mon bébé!
Elle est encore un peu grande mais devrait lui aller pour ses 2 ans et demi.




mercredi 20 mai 2015

"tombée du nid", un témoignage de Clotilde Noël, sur l'adoption d'un enfant "différent"


http://tombeedunid.fr/


Je viens de recevoir et de lire le témoignage de Clotilde Noël, "tombée du nid" (éditions Terra Mare).
C'est un lisant un statut Facebook très bien écrit, avec humour et tendresse, publié par un de ses amis, et partagé par je ne sais plus qui dans mon fil d'actu, que j'ai eu envie de le commander.

Clotilde et Nicolas étaient parents de six jeunes enfants quand ils ont adopté leur petite Marie, atteinte d'autisme et de trisomie 21.
Le livre de Clotilde raconte leur parcours (semé d'embuches), celui d'avoir fait le choix d'accueillir au sein de leur famille un enfant dont personne ne voudrait, un enfant rejeté à la naissance à cause de sa différence, comme "tombé du nid"... et le parcours du combattant pour que leur souhait d'aimer un enfant, quel que soit son handicap, sa couleur de peau, soit pris au sérieux, légitime, respecté.
Elle raconte, entre humour et révolte, les difficultés des rapports avec certains assistantes sociales et psy, pas toujours à l'écoute, parfois dans le jugement, souvent dans le mépris.
Les rapports avec l'administration sont ubuesques (ou kafkaïens, selon vos gouts littéraires), le couple étant sans cesse balloté de rendez-vous en rendez-vous, bercé de faux espoirs, interrogé, jugé, vivant parfois de réelles intrusions dans leurs valeurs et dans leur choix.


dimanche 17 mai 2015

Roma tutti e due!





Laisser les enfants entre de bonnes mains, filer à l'aéroport pour rejoindre Jean-Chou, qui était à Rome depuis la veille!

Nous avons passé quelques jours dans la Ville Eternelle... marcher dans la ville, entrer dans des dizaines d'églises (dont une des plus éblouissantes de toutes, Saint-Jean de Latran), renverser la tête en arrière pour admirer les dômes, coupoles et autres cieux étoilés, de 9h du matin à minuit! (avec quelques pauses pour bien manger, tout de même)

Nous l'avions déjà visitée avant d'avoir des enfants. Cette petite parenthèse nous a fait un bien fou... ou comment se sentir tout petits devant tant d'Histoire et de beauté, entêtés par le parfum du jasmin, présent partout, qui couvre les murs des immeubles, avec le lierre.
Nous avons dormi dans le quartier du Tridente, entre la Piazza di Spagna et la Piazza del Popolo, sous les jardins de la Villa Borghese et la Villa Medici.

Grazie pour ce week-end à deux!

petit photo-reportage ci-dessous:


jeudi 7 mai 2015

Couture (4): un déguisement pour ma fille aînée




Je cherchais une idée de déguisement pour ma plus grande fille. L'idée du déguisement est tentante, car elle permet de se lâcher un peu, de se faire plaisir sur les trucs un peu girly, princesses, froufrous et volants.
Ma technique étant encore à ses balbutiements, après réflexion j'ai eu l'idée d'un déguisement "Cendrillon-servante-paysanne": quelque chose de fifille, avec robe et tissu sympa, mais aussi un peu de guingois, perfectible. Le costume étant celui d'une pauvre petite jeune fille exploitée par son affreuse belle-mère, vêtue de simples haillons, j'ai pu me détendre sur les finitions pas parfaites, les fils qui pendouillent et les symétries pas tout à fait au point... puisque c'était le choix de ce déguisement qui, précisément, me l'autorisait!