mardi 28 novembre 2017

(Sponso) Cinq raisons pour lesquelles il fait bon vivre en Arabie Saoudite




Bonjour mes chères lectrices.

Aujourd'hui j'inaugure sur mon blog une nouvelle rubrique, les publi-communiqués.
j'espère que vous aurez autant de plaisir à les lire que j'en ai pris pour les écrire.
Afin de fluidifier la lecture, et de ne pas mélanger les genres, je prendrai désormais le pseudo de Marie-Pétule quand il s'agira de développer sur ce thème rémunéré qui me tient à coeur: vous parler de mes produits chouchou en toute indépendance.





Au sein de la communauté que j'ai créée, je serai heureuse de pouvoir vous instruire sur les caractéristiques techniques (mon petit côté scientifique!) de tel ou tel savon, porte-manteau ou autre chausse-pied pour cul-de-jatte.
Aussi, j'en profite pour lancer un appel aux marques: si de belles personnes travaillent pour vous dans la bienveillance et le respect, si vous promouvez un joli message, des produits éco-responsables ou des produits de beauté bio qui sauvent la planète et les enfants (même très chers - les produits, pas les enfants-), si vous avez des vêtements pour bébé en alpaga ou, dans une moindre mesure, en cachemire, à me faire tester, n'hésitez pas (en revanche le polyester je prends pas, ça ne se revend pas très bien en vide-dressing... ou alors à la limite avant le mois de la taxe d'habitation)


Vous le savez, à Paris, je ne me déplace qu'à vélo. Je participe souvent à des brunchs locavores et végan le dimanche, je suis contre les inégalités (hommes-femmes, et autres) et je n'aime rien tant que savoir que sur la jupe en cuir que j'achète à prix fort (j'adore soutenir nos petits créateurs), 1€ est reversé à la cause des migrants. Je fais partie des rares personnes à avoir vécu des épreuves difficiles (le deuil, notamment), ce qui me donne une légitimité, et me rend ultra-sensible à autrui et tout ce qui tourne autour de ce sujet.
Je suis farouchement décidée à avoir une vie plus low, plus slow, moins consommatrice, mais je dois avouer (les femmes ne sont pas à une contradiction près, hihi!) un petit faible pour l'achat de laine... c'est mon coté rock'n'roll, qu'est-ce que vous voulez. Je m'éclate au tricot... Mais je me soigne!

Aussi, forte de toutes ces valeurs, que j'inculque à mes enfants au quotidien (afin de réduire l'impact sur la souffrance animale, ils couvent eux-mêmes et à tour de rôle les oeufs de notre poule de balcon, qui se dégage ainsi plus de temps et d'énergie pour développer un projet personnel propre, ou même déployer une spiritualité), je n'ai pas hésité une seule seconde quand un grand hôtel de luxe m'a si gentiment proposé une collaboration. C'est avec une grande joie que je suis "sortie de ma zone de confort" (un principe de vie qui me tient à coeur et que je ne cesse de répéter à mes j'en-foutre d'adolescents trop gâtés), et que j'ai pris un vol long-courrier, pour découvrir un pays méconnu et victime de nombreux préjugés... Je vous emmène avec moi aujourd'hui, direction... le nouvel hôtel Allianz-MacFlurry-GoldenNugget-Forum de la bonne ville de Ryad!
C'est parti!

NB: Les rabat-joie et autres trolls jaloux sont priés de laisser leur amertume au vestiaire... Ici nous nous concentrons uniquement sur les doux moments.


Point positif numéro 1: Le vol chez Flea-Emirates.

Moi qui suis une sacrée froussarde, je dois dire que la possibilité de me mettre une mine au Champagne, d'entrée de jeu, au salon lounge-business de l'aéroport de Beauvais m'a bien aidée.
Le vol Aiséjet A380 est passé comme une lettre à la poste; je n'en ai strictement aucun souvenir, malgré les très nombreuses escales et correspondances ratées.
J'ai adoré (mais du coup j'ai perdu ma laine, et mon iPhone, et ma valise... avec quelques ecchymoses en sus... mésaventure à mettre certainement sur le compte d'une turbulence).

Point positif numéro 2: Le pays.

Je suis restée trois jours sur place, mais je peux tout de même avoir un point de vue assez global et objectif sur le pays, à mon avis. Plus que 99% d'entre vous qui n'avez jamais fait l'effort d'y mettre les pieds, en tous cas.
J'ai trouvé que ce pays était vraiment bien. Son histoire m'a passionnée. Et notre guide spécial (j'étais avec d'autres blogueuses, on n'a pas eu le choix du guide) nous a raconté beaucoup de bien de son pays. On a tout de suite vu qu'il était bien dans sa vie, en couple, content, quoi. Et qu'avec nos petits yeux critiques d'occidentaux, bourrés d'idées reçues, on n'est finalement pas forcément les mieux lotis (bon sang que ça fait du bien de sortir de son petit pré-carré et de déplacer un peu son centre de gravité!). On a vu beaucoup d'enfants souriants. A la fin du topo, le guide m'a offert un ensemble Chanel collection Croisière (trop juste pour la fille Depp-Paradis, ça ne passait pas au niveau des hanches apparemment, il devrait m'aller comme un gant) . J'ai adoré.


Point positif numéro 3: L'égalité hommes-femmes.

Je n'ai pas pu rencontrer beaucoup de femmes, elles m'ont l'air plutôt discret (la timidité, certainement), et puis je vous avais prévenue que cette rubrique n'était pas faite pour parler des sujets qui fâchent (savoir voir le beau en tout, n'oubliez pas)... Mais je crois pouvoir affirmer sans trop me tromper qu'il n'y a pas de problèmes majeurs autour de ce sujet sensible.
La preuve: le guide m'a parlé en employant l'écriture inclusive (un autre thème cher à mon coeur, car ce sont dans les mots et les symboles que résident les germes des fleurs de notre égalité concrète), et m'a rendu mon passeport à la fin du séjour, quand il nous a ramenés en tuk-tuk à la frontière pour prendre le camion du retour. Globalement, j'ai adoré.


Point positif numéro 4: l'ambiance.

On peut dire que ces gens-là savent faire la fête. C'est d'ailleurs souvent le cas, dans tous ces pays d'apparence un peu durs, où il y a carrément de la "misère", ou pire, des mouches... les gens savent sourire et se parler vraiment! Alors que chez nous, malgré la recrudescence des moyens de communication, on ne sait paradoxalement plus se parler... et on reste quand même un des pays où l'on consomme le plus d'antidépresseurs! c'est la preuve qu'il y a quand-même un problème dans notre société! En tous cas, le cour d'aquagym à la piscine de l'hôtel, seule activité que j'ai pu faire, mais quelle activité! (je tiens à vous préciser que j'ai payé moi-même) a été vraiment sympa. Qu'est-ce qu'on a pu rigoler avec jean-Marc, le prof!
J'ai adoré.


Point positif numéro 5: le voyage intérieur

Comme toujours quand on voyage, nos certitudes sont ébranlées. C'est sur moi-même que j'ai le plus appris. On croit découvrir un nouveau peuple, des nouvelles coutumes... mais c'est finalement, encore une fois, à la rencontre de mon propre moi que j'ai cheminé.
Je reviens plus ouverte d'esprit, plus riche, plus intelligente, en somme. Le spectacle de lancer de chameaux, que j'ai quand-même, globalement, adoré, m'aura par exemple certainement aidée à développer les prémices d'un début d'esprit critique et de sensibilité à la cause animale. Et puis j'ai surtout eu le déclic pour continuer l'aquagym au retour en France. Et ça, ça n'a pas de prix.


Ma conclusion:

J'aurais toujours un peu de mal à vous situer Ryad sur une carte (l'orientation et moi ça fait deux, hihi), mais j'avoue avoir beaucoup appris sur ce beau pays, dans lequel j'aurais voulu rester un peu plus longtemps. Je n'aurai qu'un seul mot: allez-y!
Et un grand merci au Golden-Plaza-MacNugget-FreddyMercury-Palace de m'avoir si gentiment accueillie. Ainsi qu'à l'agence "voyageuses du monde" pour les différents cadeaux offerts à cette occasion (mention spéciale au tire-lait griffé John Galliano, je ne l'avais pas celui-ci, et j'en avais justement besoin)


Pour les prochaines éditions de ma rubrique, je suis en train de compiler un tas de sujets qui pourraient intéresser mon lectorat. Si vous avez un thème de prédilection (en puériculture, ou autre produit culturel du même genre), n'hésitez pas à me dire, je suis assez bien placée pour faire remonter vos demandes à qui de droit.
Et d'autres petits voyages exotiques sont en préparation... notamment un qui m'excite pas mal, qui m'amènera à rencontrer les femmes des hauts dignitaires de Corée du Nord, autour d'ateliers mêlant art floral et composition de chants militaires en extérieur.
J'ai aussi un stage "boot-camp" à organiser dans les mois qui viennent, intitulé "survivre en province, savoir filtrer l'eau et communiquer avec l'autochtone-qui-ne-sait-même-pas-que-Colette-a-fermé-le-con", je vous avoue que celui-ci me stresse un peu. Je dois juste réfléchir au type de garde-robe Sézane à prévoir!


A bientôt les copines!

et n'oubliez pas, mon conseil du jour, ... "pour économiser l'énergie, pensez à éteindre les robinets dans toutes les pièces d'eau de votre appartement quand vous dormez ou partez en vacances! Laisser couler l'eau h24, même si elle est très répandue, est une mauvaise habitude, complètement inutile par dessus le marché!".


Coeurs,

Marie-Pétule.

PS: comme je n'avais plus de portable, je n'ai pas pu vous mettre de photos. Pas très grave... vous trouverez globalement les mêmes photos chez mes autres copines de blog-trip, sous le hashtag #réfléchircestdéjàdésobéir


à lire aussi, sur les réseaux sociaux... : "derrière les apparences"

6 commentaires:

  1. AH AH AH !!!!!!! C'est vraiment dommage de ne pas avoir plus parlé des femmes qui portent avec tant de grâce leurs jolies abayas chatoyant es dans les jolis souks.. et où soudain on comprend tout le respect que leur chaste tenue génère chez les hommes qui les surv. ... euh. ..les accompagnent.Et tu aurais pu du coup enchaîner sur les souks,les épices, les piments, le sel de la vie et la nécessité de savoir pimenter son quotidien et sa vie de couple pour respirer... (et pourquoi pas parler postures.. de Yoga !��) Ton post me donne vraiment très envie de découvrir ce beau pays !!!�� MER-CI !

    RépondreSupprimer
  2. Je me suis régalée, comme d'habitude. Marie Pétule tu es une belle personne. Douce journée à toi.

    RépondreSupprimer
  3. Merci merci merci! Je pense parfois être la seule à tomber de ma chaise lorsque je découvre ces récits de blogo trips (certains de la part de blogueuses que j'estime-ais- beaucoup!)
    Marie-Pétule est en effet une belle personne...douSSe journée à vous!

    RépondreSupprimer
  4. Merci, j'ai tellement ri !! A chaque fois que je tombe sur ce type d'article, j'oscille entre une colère dingue (on me prends vraiment pour une dinde!) et une vraie perplexité (est ce que ces blogueuses/rs sont naïfs ? ou profondément cyniques ?) Bref, ton article m'a fait du bien !

    RépondreSupprimer